comique

Vouillez-vous en rire (stage du Chat Noir 1/…)

Vouillé, petite commune de la Vienne près de Poitiers, est en ébullition. Non pas que la rivière Auxances soit devenue gazeuse à cause de la proximité du Massif Central et son Puy censé de Sancy, mais parce que cette métropole de trois-mille-cinq-cents habitants reçoit des sommités littéraires à l’esprit plus que libre.

Cette bande de Douzelles, dirigée par le chef incontesté Jo-Céline Baràtapas, secondée du grand vizir Dominus Vobiscum et son inséparable Cum-Spiritu-Tuo à poils jaune, est composée par ordre omegapsitique de : Sylvie Turpitudes, Nouchka Banon-Helvète, Mariz-Taï Declaoud, Marisselle Hautemarne, Lydia Bolomenthe, Francelim Porcelaine, Diane de Poitou-Québec, Colombine Les-deux-Eglises, Bassine Perlimpinpin, Airline d’Occitanie.free

Je m’étonne que cette réunion, la plus importante que la gent intellectuelle ait connue, ne fasse pas l’écho de la presse qui a toujours le dernier mot, mot, mot… Les journalistes carriéristes perdent de leur future notoriété à laisser de côté cette étendue domaniale de trente hectares de prairies, forêts et terrains à vendre, suite à la bataille de 507 qui opposa Clovis, roi de la Gaule, à Alambic II, roi monosigoth*.

Cela étant dit, il est à noter qu’un inégalable photographe vouglaisien, Pierrot della Notte, comme son nom ne l’indique pas, immortalise sur vidéo, ces douze femmes descendues au Cheval Blanc, annexe du Chat Noir de Montmartre. Venues du mont Baladin ou du petit Littré, elles ont quitté leur pays pour celui des six vallées, inscrit au patrimoine mondial, outre pour sa cathédrale du 19ème siècle, son fleuve, son château, pour son camping et sa piscine municipale du parc de la Gorande.

Vouillez-vous Chanoir pourquoi elles sont ici ? Pour rire ! Se dérider, se gausser, se désopiler, glousser, s’ébaudir, se dilater la rate, se fendre la pêche Melba ou la poire belle-Hélène, se gondoler, se tirebouchonner, se payer une tranche de stage sur le rire.
« Allais, allais, allais, on fonce, clame Jo-céline Baràtapas, du lol, du mdr, à bas le nervous breakdown ! »

Ici, point de scribouillardes, mais des princesses du rire, de bon cœur, intérieurement, pour un oui ou un non, dans sa barbe, à gorge déployée, rire à s’en faire péter les côtes et vomir le duodénum, rire au nez de Cyrano, rire tellement fort qu’on en pleure. …Et Colombine Les-deux-Eglises, d’essuyer une larme de fou rire et Pierrot, d’élargir jusqu’aux oreilles la prise de vue**… Rire comme un bossu… sans qu’elles y regardèrent, rire comme une baleine de soutien-gorge. Oui, j’ose l’éc-rire.

Comtesse du bagou

*Alaric II, roi des Wisigoths
**inspiré de Gaspard de la nuit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *